Connexion
Guilty Crown Guilty Crownmini

Guilty Crown

Date: 14/10/2011

Statut: Terminée

Saison: Automne 2011

Type: Anime

Nombre d'episode : 22

Auteur:

Studio: Production I.G & Daume & Orange

Titre alternatif: ギルティクラウン
8.36 (252 vote)


Japon 2039. A la suite de l'apparition d'un virus ayant plongé le pays dans le chaos dix ans plus tôt, la population japonaise vit sous le contrôle d'une organisation internationale, le GHQ, contre laquelle se battent des groupes de résistants. Lycéen ordinaire et jusqu'alors sans histoire, Shu Ôma se retrouve soudain entraîné dans leur combat lorsqu'il acquiert un étrange pouvoir qui lui permet de matérialiser des armes avec le coeur de ses amis...

Recommandation

mini Eureka Seven mini Black Bullet mini Mirai Nikki mini Accel World mini Code Geass: Hangyaku no Lelouch mini C: The Money of Soul and Possibility Control mini Sword Art Online mini Deadman Wonderland

Critique de Guilty Crown

De

Note: 1

17 personnes ont trouvé cette critique utile

Bon... Là je m'attaque à du lourd. Je sais d'avance que je risque fort de me faire lyncher, car oui, je sais que cet anime est très apprécié en général, et oui, j'ai juste détesté et même parfois rit devant tant de stupidité.

Je vais me faire l'avocat du diable dans un premier temps : l'animation est vraiment très jolie, de même que l'OST et le chara design au point où je me haïrai presque de mettre une si mauvaise note.

Mais voilà, niveau histoire, répliques, et psychologie des personnages, tout est à jeter, planter un pieux , couper la tête, brûler puis enterrer... Vade retro satanas !!!!

C'est lourd, parfois carrément grotesque, et hyper bancal !!! Je me souviendrai même probablement toute ma vie du "Si tu peux recommencer ta vie cette fois, soit plus gentil envers les autres ! Au fond de toi tu es un type bien." lancé à un tueur psychopathe... Franchement navrant... Les comportements des personnages sont juste incompréhensibles et illogiques, me donnant clairement la sensation que l'auteur, cherchant désespérément à surprendre le spectateur, tente constamment de sortir un lapin de son chapeau...

Je l'ai trouvé aussi lamentable que Big Order ! J'ai failli mettre un 2 voir même 3 pour au moins accorder quelques points à l'animation, mais au final ça me fait rager encore plus de voir du talent gâché et accordé à une histoire pareille...

J'aurai pu développer plus et mieux mais pour cela il aurait fallu que je le regarde à nouveau afin de le faire à chaud... Navrée, c'est bien au-dessus de mes forces...

Et nan, je ne ferai pas la comparaison avec Code Geass (ce qui, je le crois, était le but de l'auteur de Guilty Crown), la différence de niveau est bien trop importante pour ça ! Ceci dit, entre CG et GC, ben oui, c'est juste l'inverse...

P.S: La différence avec un anime "illogique" tel que Mayoiga, par exemple, c'est que l'auteur de Guilty Crown semble prendre le spectateur pour un âne. Avec Mayoiga la couleur est annoncée directement, et on sait dans quoi on se lance. L'auteur s'amuse avec son histoire et le spectateur. Dans Guilty Crown on nous promet au contraire un scénario bien construit et intelligent (se référant trop à Code Geass) ce qui, pour le coup, devient une vraie mascarade.

P.P.S: Petite précision sur mon système de notation pour ceux qui ne me connaissent pas. Je ne m'estime pas apte à noter un anime, n'étant pas une super spécialiste ou une référence en la matière. Et je déteste même l'idée de noter une œuvre quelle qu'elle soit, et plus encore en fonction d'un barème type scénar/perso/réal/etc... (cf Le Cercle des Poètes Disparus c'est tout à fait mon cas ici). Mais chacun peut faire comme il le sent ^^. Ce n'est donc pas vraiment l'anime que je note mais moi et mes émotions face à l'anime pendant/après visionnage (une sorte de jauge émotionnelle). Donc s'il ne m'est rien resté après avoir regardé un anime en dehors d'un mauvais arrière-goût alors ma note sera de 1 ou proche du 1. Si j'ai adoré ce sera 9 et si je ne peux plus me passer de l'anime au point de le revoir plus de 3 fois, alors ce sera 10. Navrée de ce petit aparté, mais je me suis dit qu'il serait bon de le préciser d'autant que depuis que j'ai écrit cette critique le nombre de lettres pour les rédiger est nettement moins limité... ^^

CLUB CRITIQUE ICI

De

Note: 10

8 personnes ont trouvé cette critique utile

Pour un anime sorti en 2011, Guilty Crown reste et restera un chef-d'oeuvre.Bon,il faut dire que le fond est moyen;y a beaucoup de thèmes abordés légèrement, des personnages manquant de profondeur, a la pensée trop changeante…) et des clichés comme attendu d’un shonen, mais quand meme elle reste un merveille pour les yeux(les combats grandioses, le graphisme de dingue, la beauté des images) et le cœur( les ending et les openning vibrants et profonds ,les musiques, l’attachement à l’univers, relations entre les perso ). .Ensuite le pouvoir des rois peut rappeller code geass( qui est plus stratégique, demande plus de subtilité) mais là la matérialisation du coeur des gens(qui est original) peut donner des objets totalement différents et demande une vraie implication dans les combats et il faut dire que le scénariste est commun aux deux animes mais ce n’est pas du plagiat malgré tout : y a juste des bases similaires comme pour beaucoup d’animes . Il est clair qu’il y a eu un réel investissement technique(la forme) dans cet anime ;c’est parfait, y a rien à dire la dessus. Je reconnais que le scénario laisse a desirer mais CG a de gros points forts et fait quand même naitre un tas d’émotions, les musiques sont juste magnifiques et cela attenue en quelque sorte les défauts de l’animée en général et c’est UN SHONEN donc les défauts sont un peu sans surprise mais pour une telle qualité c’est du gâchis: certains verront, d'autres non.
Donc, Guilty Crown mérite objectivement au moins un 7-8 d’un point de vue général mais pour un shonen et pour moi un bon 10 car sa beauté visuelle et auditive laisse des cicatrices et il est un véritable coup de cœur et un univers magnifique, une histoire magnifique.
Un anime a regarger obligatoirement.
Un incontournable
P.S: LAISSER TOUT TOMBER ET REGARDER !!!

De

Note: 5

8 personnes ont trouvé cette critique utile

Quand l’excitation fiévreuse entourant Guilty Crown est parvenu jusqu’à moi, quelques avis réservés l’accompagnaient. Je me suis donc lancé en me disant qu’au pire ce serait une série assez anecdotique. J’admets volontiers être bon public, mais il y a des fois où ça ne passe vraiment pas.

Par où commencer... ? Car, cette critique va être longue, je vous préviens.


On va parler de l'ensemble pour commencer jeunes détectives en herbe !

- Guilty Crown m’a vraiment donné l’impression d’être une série qui veux tout faire, de vouloir faire des promesses mais il n'en est rien. Dans Guilty Crown, les scénariste ont décidés d’inclure une rébellion contre l’autorité, un amour incestueux, une corruption par une substance extra-terrestre, une rivalité entre scientifiques, une genèse à la Adam et Eve, un jeune homme qui sort de sa coquille, une jeune fille qui surmonte son handicap, etc.
Bien entendu, aucun de ces sujets n’est abordé en détail et par conséquent, aucun n’a de réelle influence sur le spectateur. Le survol rapide de chaque concept condamne la série à n’aborder que l’aspect émergé de l’iceberg, celui qui est déjà évident, connu de tous, et par conséquent cliché.
S’il y a une leçon à tirer de Guilty Crown, c’est qu’il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre. Ça ne sert à rien d’aborder tous les sujets si c’est pour n’en explorer aucun. Les séries qui se concentrent sur une seule notion sont en général bien plus marquantes. Comme par exemple "Evangelion", "Gurren Lagann" ou encore celui à qui on le compare "Code Geass".


Ensuite, le fan-service...

- Le fan-service peut avoir d’innombrables facettes, souvent positives. Après tout, donner à son audience ce qu’elle veut est une bonne chose, pas vrai ? Sauf si c'est mal utilisé.
Je ne vais pas parler ici des gros plans centrés sur l’anatomie, ni des personnages inclus juste parce que (genre… Tsugumi), ni du harem qui se forme autour du héros, ni de la tenue vestimentaire d’Inori complètement surréaliste, ni des cris de plaisir quand le héros extrait un Void, ni de… etc. Guilty Crown est une série conçue pour jouer sur les fétiches de son audience cible, j’ai trouvé ça dérangeant et répugnant mais il y a derrière une autre leçon qu’on peut tirer. Les références à d’autres œuvres font parties du fan-service : c’est est un bon moyen de dire à l’audience qu’on reconnait ses gouts et qu’on les partage. Mais Guilty Crown tombe très rapidement dans l’abus.

D’une façon générale, faire une référence lors de la scène d’introduction d’un personnage me semble être une très mauvaise idée. Peu importe la façon dont Ouma Haruka (la belle-mère du héros) se comporte par la suite, le fait qu’elle soit présentée comme un clone de Katsuragi Misato d’Evangelion la relègue au rang d’extra sans intérêt. Faire plaisir à son public, d’accord, mais attention à ne pas perdre sa propre identité dans un flot de références et de clichés. Après tout, comme le disait Alan Moore, si l’audience savait ce qu’elle voulait ce ne serait plus l’audience.


Maintenant, un gros problème de cet animé : ses personnages.

- Les personnages sont les briques de toute histoire. C’est l’élément magique qui lie l’audience à l’œuvre. Après tout, une histoire se résume à un personnage qui veut quelque chose qu’il ne peut pas obtenir. Ce personnage doit changer afin d’obtenir ce qu’il veut. Le character arc est le chemin psychologique qu’il prend pour y arriver.
Sans character arc, il n’y a pas d’histoire et l’intrigue tourne en rond. Dans Guilty Crown, l’arc du protagoniste — Ouma Shû — est évident : il passe d’un garçon mal assuré à un leader responsable.
Le problème c’est quand on arrive aux personnages secondaires.
Premièrement, il est difficile de bâtir un character arc pour un personnage qui ne sait pas ce qu’il veut. Le vieux scientifique moustachu Keido complote à priori pour épouser Inori, la gamine qui a deux de tension, et ainsi devenir l’Adam de cette Eve présumée et modeler les générations futures à son image. Narcisse serait fier.
Et puis en fait non. Après un premier revers, Keido — réalisant peut être qu’Inori est un peu jeune pour lui — décide d’être un vieux scientifique moustachu et revanchard à la place. Il se range gentiment et abandonne toute forme d’ambition jusqu’à la fin de la série, comme si son plan machiavélique et socialement répréhensible pour devenir Adam n’était qu’une lubie. Un personnage qui ne veut rien est un personnage qui ne change pas, et par conséquent l’audience n’a aucune raison de s’intéresser à lui. Deuxièmement, il est encore plus difficile de construire un character arc pour un personnage qui ne sait pas qui il est. Le pilote de mécha Daryl est un sans-personnalité fixe.
Daryl est d’abord introduit comme un ace-pilote sanguinaire, maniaque de la propreté, qui est capable d’assassiner une mère devant son gosse juste parce qu’elle l’a touché. Ce trait de personnalité ne sera plus jamais réutilisé.
Ensuite Daryl devient un bâtard désavoué par son père qui cherche à se venger de son géniteur. Une fois que c’est fait, il reste sur le banc de touche et se contente du rôle anecdotique qu’on veut bien lui donner jusqu’à la rencontre qui… ne changera absolument pas sa vie. Non, désolé, rien à voir par ici, circulez. Daryl décide alors qu’il doit y avoir de l’amour dans un meurtre et décide de se faire le champion de cette idée, du moins jusqu’à ce que l’arrivée d’un ancien ennemi à la tête de sa faction réveille en lui un côté loyal et rebelle qui durera assez longtemps pour permettre aux protagonistes de s’échapper. Ensuite il redeviendra un psychopathe souhaitant massacrer ceux qu’il vient de sauver pour le compte de son ex-ennemi qu’il ne pouvait pas accepter deux épisodes plus tôt. Et parce que tous les méchants doivent connaitre la rédemption, son supérieur hiérarchique lui demande poliment de devenir gentil à l’avenir.
Qu’est-ce que l’audience est censée ressentir si ce n’est la confusion la plus extrême ? Il n’y a rien à aimer et rien à haïr dans un personnage fait de sables mouvants.


En conséquence, l'intrigue…

- Je pense qu’une bonne partie des problèmes ci-dessus viennent de l’approche “plot-first” qui émane de Guilty Crown.
Je vais brièvement parler de cette démarche. Concrètement, la démarche “plot-first” consiste à déterminer les évènements et les situations avant les personnages et leurs personnalités. Ça peut marcher, bien entendu, et un scénariste utilise souvent un mix des deux méthodes pour bâtir son histoire. Mais attention, cette démarche présente des écueils qu’il faut soigneusement éviter. Ce que Guilty Crown ne fait pas du tout.
Les symptômes sont visibles. J’ai déjà évoqué les personnages qui changent de but pour accommoder ce que les scénaristes requièrent d’eux, mais il faut ajouter à ça les situations forcées et de nombreuses incohérences qui révèlent le caractère purement artificiel des personnages.
Les étudiants se révoltent contre Shû en apprenant que si leurs Voids sont détruits, ils mourront avec. Une vague de panique s’empare de l’école et amène la démise du héros alors que… le plan original qui les motivait à le suivre impliquait d’affronter des méchas armés de machine guns. Autant dire qu’ils ont plus de chance de se prendre une balle dans la tête que dans leur Void. Mais il fallait bien une raison pour qu’ils le suivent et une raison pour qu’ils le lâchent, pas vrai ? Je ne parle même pas du vieux papy-samurai qui n’a pas vu Indiana Jones ou d’Haruka — docteur de profession — qui est soulagée de voir son fils perdre son bras et trainer plusieurs jours dans un caniveau sans soins.
Des bons personnages entraineront forcément une bonne intrigue.


Pour finir, les tentatives de rendre l'animé crédible.

- J’ai gardé ce point pour la fin, parce qu’il est déjà beaucoup plus subjectif. J’imagine que tout le monde ne sera pas d’accord avec moi, mais je déteste les flash backs qui essaient absolument de tout relier.
Y avait-il vraiment un intérêt à faire de Gai l’ami d’enfance de Shû ? A part perdre une large dose de crédibilité, ça n’apporte rien à leur relation par la suite. Au contraire, j’ai trouvé que ça l’affaiblissait. L’admiration et la jalousie de Shû pour Gai perdent de leur mordant quand on apprend que Gai s’est lui même modelé sur le jeune Shû. Alors oui, la boucle est bouclée mais à quel prix ?
Mais pire encore, faire de Shû le responsable indirect du Lost Christmas m’a fait grincer des dents. Quelle coïncidence ! Surtout qu’à aucun moment dans la série il ne porte le poids de cette responsabilité. Alors quel intérêt ? Pourquoi vouloir à tout prix en faire une histoire de famille et transformer machin en ami d’enfance et bidule en beau-frère ?
Surtout que pour moi le prix à payer a été la romance principale. Désolé mais je ne peux pas approuver cette relation entre Shû et le clone de sa sœur. Même en admettant que je puisse ressentir le moindre intérêt pour l’apathique Inori, le relent incestueux décomplexé me dégoute. Quoi qu’il en soit, j’aurais volontiers supprimé les flash backs sur le Lost Christmas et conservé le voile de mystère sur cette tragédie. Dans le milieu de l’horreur, on dit que les créatures qu’on ne voit jamais sont les plus terrifiantes. Je pense qu’on peut dire la même chose des catastrophes.
S’il faut vraiment que le protagoniste ait des origines ou un passé spécial, il vaut mieux faire en sorte que ce soit clair dès le début. Apprendre au milieu de la série que le héros est en fait le fils du chercheur qui a développé le virus qui lui donne ses pouvoirs, que sa sœur est l’instigatrice de la catastrophe et que son ami d’enfance est le chef des rebelles qu’il n’a pas reconnu est une révélation bien pauvre.


Voilà ! Si vous avez eu le courage de tout lire, je vous dis félicitation ! C'est probablement l'une de mes plus grosses critiques. Car, on me l'avait recommandé, et j'en attendais beaucoup de cet animé. De part sa popularité, et des recommandations. Mais, Guilty Crown n'a pas que des points négatifs, sachez le. Les seules choses qui "sauvent" l'animé sont les graphismes, les ost sublimes, les chansons d'Inori. Mais, vraiment, c'est tout et c'est dommage. Gaspillé de tels détails à cause de la chose la plus importante : les personnages.





P.S : Message pour Shaunmire, et mettre 8/10 juste pour les ost et graphismes vaut vraiment cette note ? Non. C'est comme si tu mettais un 8/10 à un gâteau qui est super beau, mais qui est horrible en goût. Leurs notes sont légitimes.

De

Note: 2

5 personnes ont trouvé cette critique utile

Je vais pas m'attarder a faire des critiques de cet anime parce que les gens avant moi l'on fais mieux que j'aurais pu le faire. Avec trois point de vu assez distinct mais qui révèlent vraiment comment les gens ressorte de Guilty Crown.

Vous constater donc se que j'en pense avec ma note. Et je la justifie avec plusieurs points, (cet fois-ci cette critique ne sera pas trop objectif).

Un scénario décousu qui se perd dans l’immensité des élément qu'il introduit. Le rythme est bordélique tantôt mou tantôt trop rapide, on passe du coq à l'âne... Trop d'éléments superficiels et superflus, on essaye de nous faire croire que c'est quelque chose de compliqué et cela devient mais pas pour nous pour le scénariste qui c'est perdu dans ces idées et qui veut nous impliqué dans ce monde. Mais il y a aussi de très bonnes cependant elles sont immergées sous le reste.

Ensuite... Un héros vide, il est amorphe, subissant toute se qui se passe. Il n'est pas maître de son histoire. Il change de mentalité comme de chemise après un événement clef, il sonne creux. Même certains personnages secondaire sont plus intéressant que lui et surtout les point qui font d'un personnage principal... un personnage principal.

Le dernier point, un anime fais pour vendre de CD de Music et oui par ce que la seiyu de la girl interest chante les chanson de son propre album et comment tu veux faire passer ça avant le reste de l'anime (enfin c'est comme ça que je l'ai senti).

Bon voilà j'en dirai pas plus j'ai rien spoil comme ça chacun aura ces petites surprise comme moi je les ai eu. Je pense tout de même que le nombre d'épisode est un problème, avec plus il aurai pu mieux gérer et développer ce qu'il voulais.

29/07/18 19:18

De

Note: 8

3 personnes ont trouvé cette critique utile

S'il vous plaît, un anime est tellement plus que le travail d'un scénariste. Ne notez pas sur 10 le scénario et les personnages, ou ne vous plaignez pas de vous recevoir une sale note à un contrôle alors que vous n'avez raté qu'un exercice. Je ne m'attaquerais pas à l'histoire et les personnages parce que j'ai vu l'anime il y a longtemps, et que j'ai oublier les détails à ce niveau, je serais donc impertinent d'en parler. Je ne me souviens pas pour autant que cela m'ais déplu.
Cependant, à ceux qui ont mit une note très basse à l'anime, considérez encore ceci. Un anime est tellement de choses. Mettre un 1 à cet anime, c'est mettre un 1 à Hiroyuki Sawano (ost) (Et même si le goût des musiques est très subjectif, il serait en tout cas de mauvaise foi de dire qu'elles ne sont pas travaillées). C'est mettre un 1 à l'équipe d'animation (alors qu'elle est objectivement très travaillée et propre).
En d'autre termes, si vous mettez une note basse en ne considérant pas ces points (ou parfois en les considérant mais en les ignorant, *clin d'oeil clin d'oeil*) vous rendez votre critique impertinente. (or la pertinence, quite à ne pas être objectif, ce serait bien d'en avoir...dans une critique)

Ah oui, petite remarque, pour ceux qui trouve peut être ça bizarre qu'on le compare à Code Geass, c'est juste parce que le scénariste de Code Geass : Ichirō Ōkouchi (merci wikipedia) était un ici un assistant.

PS : Sherlock, déjà mershi pour ton clin d’œil amical, sache qu'on peut parler de l'importance de ces deux points quand tu veux (Shaunmire sur le discord). Juste, en ce qui concerne l'intrigue et les personnages, je ne développe pas plus, parce que ce que tu dis est déjà suffisamment cohérent et juste. Pour autant je noterais l'anime plus haut. Le 8/10 peut paraître élevé (bien que techniquement je descend la moyenne de l'anime) Mais c'est aussi par comparaison. L'anime fait peut être pas les choses au mieux au niveau de la gestion des thèmes, et des personnages. Mais il a le mérite d'essayer, à la différence de pas mal d'autres oeuvres... et les efforts, ça se récompense. (ce raisonnement n'est sans doute pas approuvé par tous. Surtout dans un contexte de critiques dans un cercle fermé, ce n'est pas le plus cohérent, je le concède. Il n'empêche que ça peut être, en générale, une façon très pédagogue de faire les choses).

Après, j'avoue, que c'était plus une contre-critique que j'ai fait un peu à chaud en lisant la critique la plus "utile" sur cet anime. Car au final, un anime, c'est quoi ? C'est entre autre une prise de parole indirecte des différents auteurs. Or quand tu réponds à une oeuvre par une critique, comme quand tu réponds à quelqu'un, la moindre des choses, c'est de ne pas lui cracher hautainement à la figure.

"j'ai juste détesté et même parfois rit devant tant de stupidité""Franchement navrant... " : C'est issue de la critique la plus "utile" de cet anime. Je sais que tu as rajouté que c'est ta façon de critiquer comme tu le précise. Mais comme je l'ai dit c'est une contre-critique, donc, de façon tout à fait amicale et courtoise au possible. Je te fais remarquer, qu'il y a quand même mieux, comme façon de critiquer, tout ça dans une optique d'amélioration. (GROS PS JE SAIS)

Série Aléatoire

Wo De Tian Jie Nv You

Wo De Tian Jie Nv You

My Cultivator Girlfriend / 我的天劫女友

Dans le monde moderne de la cultivation, la loi du plus fort et l'insécurité règnent en maîtres. Après avoir sauvé une jeune cultivatrice, Ma Yingxiong, un agent de sécurité, commence accidentellement...

Rejoindre
en ligne membres
Tchat RP Conseil d'anime tous les tchat Rejoindre Discord RP

Top Ajouteurs

  • 45867Fenrir
  • 39650valacri
  • 30920ShiryuTetsu
  • 20380hickoman
  • 17015darking42
  • 16624Xemn
  • 16327seriesTV
  • 15191Anime
  • 15109Noctaly
  • 12294KistuKai