Connexion
Boku Dake ga Inai Machi Boku Dake ga Inai Machimini

Boku Dake ga Inai Machi

Date: 07/01/2016

Statut: Terminée

Saison: Hiver 2016

Type: Anime

Nombre d'episode : 12

Auteur:

Studio: A-1 Pictures

Titre alternatif: The Town Where Only I Am Missing / Erased / 僕だけがいない街
9.3 (496 vote)


L'histoire débute en mai 2006. Satoru Fujinuma, 29 ans, est employé comme livreur dans une pizzeria. Mais ce travail ne lui sert qu'à gagner sa vie en attendant de pouvoir réaliser son rêve : devenir mangaka. L'ennui, c'est qu'il se heurte toujours au même reproche : il ne s'investit pas assez dans son travail. En effet, le jeune homme est peu sociable et peine à s'impliquer émotionnellement dans ses oeuvres car il a peur de s'exposer au regard des autres. Il est d'ailleurs persuadé d'être une personne totalement dénuée d'intérêt. Pourtant, Satoru possède un don exceptionnel : lorsqu'une catastrophe est sur le point de se produire, il est projeté quelques minutes dans le passé afin de sauver le plus de vies possible. Un jour, le phénomène se produit alors qu'il est en pleine livraison et il comprend qu'un camion va percuter un enfant. Grâce à son don, Satoru le sauve mais est lui-même accidenté et est envoyé à l'hôpital. A son réveil, il se rend compte qu'il a rêvé du passé et plus particulièrement de Kayo Hinazuki, une petite fille qui vivait près de chez lui et qui aurait été assassinée quand il était enfant. Mais la résurgence de ces souvenirs est-elle dû à l'accident, au fait que le meurtrier soit bientôt exécuté ou à tout autre chose ?

De

Note: 10

10 personnes ont trouvé cette critique utile

Sans exagération, c'est bien l'un des meilleurs animés de cette année 2016. Un incontournable dans le genre "remonter dans le temps" et "Mystère".

Les OST et le chara-design sont de bonnes qualités.

On sait tous que sur le thème du "retour dans le passé", les erreurs scénaristique sont très faciles à réaliser et peuvent conduire à un manque de cohérence de l'animé qui dérangera beaucoup le spectateur. Et bah, rassurez-vous, pas d'erreur majeure ^^. L'histoire se veut originale puisqu'on suit le héros principal qui se rappelle de ne pas avoir pu sauver une fille de sa ville et va retourner dans le passé à l'époque de l'école primaire puisque sa mère a découvert la personne qui avait probablement enlevé cette fille .
Une histoire poignante dans laquelle on va suivre le héros dans sa "double quête", celle de sauver cette fille mais aussi de trouver le kidnappeur et le dénoncer à la police. Cependant, la réalité n'est pas si facile et notre héros va se retrouver dans bien des situations anodines ou compliquées où il devra s'en sortir pour réaliser ses objectifs. L'histoire est originale et développe certains aspect de la vie.... On aura le droit à une histoire riche en rebondissement et rondement menée qui aboutira à un très bon final.

Les personnages secondaires ne sont pas plus développés que ça (excepté l'antagoniste), ils sont assez caricaturés mais restent réalistes puisque ce sont encore des enfants. Le personnage principal est intéressant et bien développé. Malgré le décor "school" on en oublie pas le but premier de l'animé.

Mon avis : Cet animé avait tout pour réussir, il a réussi à captiver d'emblée le public de par son synopsis et le premier épisode. Il n'a pas fait d'erreur scénaristique. Il tient ses promesses et ne nous déçoit pas. L'animé est bien construit et bien enchaîné, on assiste à des scènes "dures" comme à des plus "drôles" ou "banales" mais ne nous laissent pas nous ennuyer. Bref, pour ma part un excellent animé !

De

Note: 10

8 personnes ont trouvé cette critique utile

Faut-il vraiment ajouter une critique à Boku Dake Ga Inai Machi ? Il n'a pas vraiment besoin d'un soutient supplémentaire et je ne chercherais pas à faire une analyse poussée (vous avez dit trop ?) parce qu'à force de se regarder le nombril on pourrait probablement y voir l'univers ^^. Mais c'est le genre d'anime qui va un peu plus en profondeur, et qui me pousse à mettre un peu plus en avant ce travail de fond et de forme qui en fait aussi sa qualité.

Il y a beaucoup de différences entre le manga et l'anime. Le graphisme n'est clairement pas le même et l'histoire a été amputé de certains passages, et est même légèrement transformée. Mais l'essence du manga est là. Le style graphique s'adapte au format, les traits s'affinent tout en gardant une vraie personnalité notamment au travers des yeux (bien que totalement différents de ceux de la version papier). De plus l'histoire se clarifie et se perfectionne. On saluera au passage le respect de certains cadrages et prises de vue du manga dans sa version animée.

Satoru semble être le type de personne qui regarde sa propre vie et existence de façon très détachée. Le choix judicieux de la seiyuu de Satoru et le ton neutre et calme (presque blasé) constamment employés par ce dernier en sont la parfaite illustration. De même que le générique d'introduction, qui présente Satoru adulte et Satoru enfant s'installant dans une salle de cinéma pour regarder le film de leur propre vie. Il ne s'implique pas dans ses rapports avec les autres, garde une distance constante, d'où la probable raison de ses échecs en tant que mangaka. Il lui manque quelque chose et est très passif. Jusqu'à ce retour en arrière, dans sa propre enfance. Dès lors, dès le premier plan de ce bond dans le passé, il devient actif par obligation, comme le spectateur poussé à prendre place dans l'action grâce à ce magnifique plan en caméra subjective.

La réalisation de Boku Dake Ga Inai Machi est ce que j'appellerais une réalisation très cinématographique. L'utilisation récurrente de grands angles, de plans larges et le choix d'un faux(?) format 16/9 lorsque Satoru revit son passé aident beaucoup. Mais cherche surtout à amplifier la solitude des personnages. De même que l'utilisation de ce rouge mis en valeur par ces plans enneigés du manteau de Kayo Hinazuki. On ne peut évidemment pas s'empêcher d'établir une similitude avec la petite fille au manteau rouge de La liste de Schindler. On est tout autant frappé par ce rouge les liant toutes deux à leur destin tragique. Ce rouge si intense qu'il, comme pour Satoru, nous empêche de détourner le regard.

Nombre de plans liés à l'enfance de Satoru semblent empreints de nostalgie et d'émotions. Impression soutenue par l'OST reprenant parfois l'ending dans une version aux sonorités de comptine et de boite à musique. Qui vont petit à petit changer le regard de Satoru sur ce qui l'entoure, ses proches, et sa propre existence. Le travail visuel et sonore sur cet anime sont vraiment de haute qualité et fonctionnent de concert pour nous toucher et nous émouvoir. On saluera aussi le choix du double doublage de Satoru enfant qui garde sa voix "adulte" en voix off, provoquant, entre autre, des situations assez cocasses que seul le spectateur et Satoru peuvent saisir.

Bref, un anime à regarder, si tant est qu'il fût nécessaire de le préciser ^^.

P.S: Je n'ai pas cherché à faire la comparaison avec le film l'Effet Papillon ni le côté Club des Cinq parce que ça me semblait juste trop évident et que ça risquait de tourner au spoil ^^.


CLUB CRITIQUE ICI

De

Note: 8

4 personnes ont trouvé cette critique utile

Erased m'a beaucoup touché , de part sa réalisation minutieuse et très bien gérée et de par son animation que j'ai trouvé pure , je sais pas pourquoi , mais j'ai trouvé les chara-design « authentique » , ils avaient l'air de me dire , viens nous on est comme ça , laisse nous te montrer notre histoire . Tout cela bout à bout à fait véhiculer des tas d'émotions , c'était vraiment beau .

Comme Vous vous en doutez , l'intrigue est très prenante , et bien que l'on suive Satoru qui a 29 ans , l'anime nous montre bien l'insouciance de l'enfance , comme Kenya qui veut devenir un redresseur de tort , comme Satoru , qu'il s'est mis-à-voir comme un héros . L'anime nous montre aussi , le rapport qu'on les enfants , avec leurs compatriotes battus , à travers Kenya , un grand observateur , mais , pensant être impuissant , il ne tente rien , et ça nous montre bien , que c'est un tort et qu'il ne faut pas hésiter à tendre la main à ceux dans le besoin .

Bien qu'au début , le comportement de Satoru me paraissait pitoyable , l'intrigue est tellement prenante qu'il finit par nous toucher , avec son désir de vouloir aider Kayo , et aussi car il est assez impuissant par moment .

J'avais peur qu'avec le pouvoir de Satoru , l'anime prenne une tournure vers la SF , mais je suis bien content que le pouvoir de Satoru reste assez mystérieux , perso , je le vois comme une proposition de la vie , de lui donner une seconde chance , ainsi qu'à ceux qui ont succombé il y a 18 ans . D'autant que m'a petite interprétation se confirme , car une fois qu'il a réglé ses problèmes et combler les vides dans son cœur , son pouvoir disparaît .

Bien que j'ai énormément apprécié , j'ai quelques reproches , notamment , qu'à part Satoru , Kayo et à la limite Kenya , les autres personnages ne sont pas vraiment développé , on n'a jamis vu leurs parents , j'ai même déjà oublié le nom de certains .

On peut aussi lui reprocher une certaine monotonie , après que Kayo ait été sauvé , au final , le rush se fait sentir , on sent que la protection des 2 autres est expédiée .

Je suis déçu aussi , pour le tueur , la mise en scène nous laissait des indices subtiles , comme par exemple , quand les événements semblaient le contrarier , et qu'on le voyait en arrière plan , ses yeux était noircis , mais à un moment c'est juste EVIDENT mais Satoru est aussi long à la détente qu'une huître , bien que je l'excuse , car j'accepte le fait qu'il ait tout fait pour ne pas l'accepter car ce dernier avait comblé le vide dans son cœur .

Erased est aussi le premier animé à m'avoir fait presque pleurer de pitié pour le protagoniste quand Kayo est arrivé avec le bébé , je suis descendu de mon piédestal , je voulais que Satoru finisse avec Kayo … , du moins si il survivait , car je sais toujours pas comment il a fait pour pas se noyer , si quelqu'un sait si c'est le tueur qui l'a finalement sauvé ou juste la chance , j'aimerai bien le savoir , sinon je ferai mes recherches ^^ .
Je voyais bien à la fin , Satoru , mourir avec le tueur , car les 2 se sont compléter , et je voyais vraiment bien une fin tragique , même si au final , comme la mise en scène nous montre le fil araignée au-dessus de la tête du tueur disparaître , Satoru a réussis a sauvé tous le monde , et je suis content car il finit avec Airi , ou du moins c'est sous-entendu ^^
.

Les OSTs étaitent sympas , l'ambiance dégagé était vraiment cool , mais j'ai ressentis un manque de puissance a des moments , où la larme aurait du couler , mais l'OST était dicrète alors rien , c'est dommage .

Erased est un anime très poétique , saupoudré de cliffhanger , rappelant un peu l'enfant qui est en nous , car nous avons tous réver étant petit de devenir des héros . Tout ça a touché mon kokoro .

8/10

Pour me répondre c'est ici (merci à Greteck pour le forum ^^)

De

Note: 10

2 personnes ont trouvé cette critique utile

Pour moi, cette animé est un coup de cœur qui mérite largement sa note actuelle. Les dessins d'animations et les décors sont très fluide, très sobre, on retrouve ici une animation fluide, un dessin original et cela s'intègre parfaitement avec l'histoire. On entre facilement dans cette fiction qui nous ébloui. C'est un anime qui est d'une profondeur. Elle peut être basé sur une histoire vraie mise à part la projection dans le temps où un criminel ne pourrait être jamais retrouvé. Tout comme le meurtrier de Cédrika Provencher de son enlèvement et de son meurtre. Une affaire qui n'a jamais été réglé au Québec. Ils ont seulement retrouvés ses restes après 8 ans. Il démontre la réalité dans son ensemble et c'est très captivant.

Il y a quand même des moments qui est décevant, comme par exemple, je m'attendais à ce que le tueur ne soit jamais retrouvé. c'est d'une banalité extrême que le tueur soit retrouvé. Bien que,je suis consciente que sans qu'il soit arrêté, jamais il n'y aurait eu de fin. L'auteur aurait pu parfaitement agrandir une fin meilleure que celle-ci et même le protagoniste, je suis sûr et certaine. On dirait un petit coup de lousse. Je ne peux pas critiqué vraiment cette fin, mais elle aurait pu être largement être amélioré. Ensuite, le tueur laisse trop ses traces alors qu'il est un être très rusé. Par contre, il y a des moments imprévisibles dont je ne m'attendais pas.

En parlant du protagoniste dans mon ancien paragraphe, il change un peu contrairement aux autres personnages principales. Il a un petit charme que je ne peux expliquer. Il y a des moments où il y a peur, impuissant et faible à de différentes situations. Pour moi, je trouve que c'est tout à fait normal. Normalement, on ne peut pas changer le passé et le futur, mais lui qui est une exception, il réfléchi tout de même comme un être humain. C'est un des charmes de l'histoire. Erased saura te mettre en état à chaque épisode. Si l'auteur aurait été dans la simplicité, cette fiction serait devenu fade.

Personnellement, concernant les autres personnages, ils sont bien quand même. On les voit souvent et ils ont quand même leur manière de réfléchir. C'est quand même des enfants. Seul le personnage principale garde son intelligence actuel à cause de son don.
Kayo: Je trouve qu'elle répond parfaitement à mes attentes... Une petite fille malheureuse, solitaire, seule, c'est souvent la cible de nombreux meurtrier. Ça illustre parfaitement les victimes. Pour le tueur, c'est une facilité dont il ne peut pas ignorer en général et c'est très logique !
Sinon, pour les autres personnages, comme je l'ai expliqué, ils ne sont pas mauvais en soi, mais ça manque de personnalité.

Dans mon intérêt personnel, cette anime m'a largement marqué. Je ne suis pas prêt de l'oublier même après 2 fois de reprises.

La musique de fond se marie parfaitement aux événements et aux différentes actions. C'est parfait au point que j’éprouve du ressentit à la suite ou aux moments présents. Le graphisme est très agréable à voir je ne peux pas le nier. Ce dont j'ai horreur, c'est le 3D et il y en a aucun.

Par rapport au temps, Je trouve que le nombre d'épisode est cours alors que dans ce genre d'intrigue, l'auteur peut largement agrandir encore plus les événements. Même pour le manga. C'est un peu décevant, parce que l'auteur auraient pu très bien le continuer et encore faire gagner en popularité son oeuvre. Cependant, je sais que si l'auteur aurait élargit le nombre d'épisode, il y aurait eu beaucoup de répétition je pense à toujours revenir dans le temps d'une certaine manière, mais il y a d'autres façon comme ajouter encore plus de détails pour nous donner plus de satisfaction.

Je n'ai pas lu les mangas, j'aimerai beaucoup d’ailleurs.
Je vous souhaite un bon visionnage vous ne serez pas déçu !

Série Aléatoire

Hanaukyo Maid-tai: La Verite

Hanaukyo Maid-tai: La Verite

Monsieur est servi, la vérité / 花右京メイド隊 La Verite

Monsieur est Servi ! La Vérité est une série de 2004 inspirée d'un manga de Morishige, cet animé de 12 épisodes n'est pas la seule adaptation du manga, puisqu'il existe trois OAV et une série réalisée...

Tchat RP Conseil d'anime tous les tchat Rejoindre Discord RP

Top Ajouteurs

  • 55860valacri
  • 48672Fenrir
  • 36617ShiryuTetsu
  • 28093Anime
  • 21714hickoman
  • 19289darking42
  • 17679nicksam274
  • 16971KistuKai
  • 16689Xemn
  • 16327seriesTV