Connexion
Paradise Kiss Paradise Kissmini

Paradise Kiss

Date: 14/10/2005

Statut: Terminée

Saison: Automne 2005

Type: Anime

Nombre d'episode : 12

Auteur:

Studio: Madhouse

Titre alternatif: パラダイス・キス
8.43 (21 vote)


Yukari a 18 ans mais elle ne profite pas de la vie : toujours plongée dans ses bouquins afin de plaire à sa mère, elle va pourtant rencontrer 4 étudiants de l'école Yaz'Art qui forme les stylistes de demain.Engagée comme mannequin pour ce quatuor excentrique elle va apprendre à se connaître et à faire ses propres choix.

Critique de Paradise Kiss

De

Note: 10

4 personnes ont trouvé cette critique utile

Paradise Kiss n'est pas un shojo habituel. Comme toutes les œuvres de Yazawa Ai, on ne tombe pas dans le cliché et les personnages stéréotypés. Si vous trouvez une ressemblance avec l'anime Nana, ne vous en étonnez pas, il s'agit bien de la même mangaka.

Paradise Kiss fait suite à Gokinjo Monogatari. On y retrouve la soeur de Mikako (nommée Miwako). Mikako était l’héroïne de Gokinjo, on a droit à son apparition (et son fameux "Waaaaaaarp") ainsi que celle de Yamaguchi (devenu photographe), de Kisaragi (absent de la version animée de Gojinko, devenu maquilleur et coiffeur), Kozue (absente elle aussi, ancienne mannequin ouvrant une agence de mannequinat), Noriji Sunami (toujours gardien d'immeuble) et de Kanzaki (mère d'Arashi). Ici, Mikako est une styliste reconnue avec sa marque de vêtements Happy Berry.
Mais là où Gokinjo Monogatari était un shojo tout publique, Paradise Kiss, comme Nana, est bien plus mature.

L'histoire est centrée sur Yukari, une jeune lycéenne studieuse, qui se retrouve plongée dans l'univers de la mode. Le contraste entre cet univers et la vie menée jusqu'à lors par Yukari est tel qu'il lui fait tourner la tête et le cœur. Elle se sent comme Cendrillon, séduite par un prince, George, qui est très loin de correspondre à l'image du prince charmant. Les étudiants de cette école d'art Yazawa (référence bien sûr au nom de l'auteur) ont une philosophie de vie et une indépendance, s'exprimant aussi bien physiquement que par leurs actions, qui diffèrent totalement de la vision type du savoir vivre et de la bienséance dans la société japonaise. Yukari se rend petit à petit compte de son manque de personnalité et de profondeur en côtoyant cette bande assez excentrique. La personnalité de Yukari, peut toutefois s'avérer agaçante. Son principal défaut étant de rabaisser un peu trop ces stylistes en herbe, en adoptant le même regard sur eux, que la société japonaise elle-même, et de se comporter parfois comme une enfant capricieuse et indécise, en pleine période de rébellion (dû au fait qu'elle est encore très jeune et inexpérimentée bien entendu). George se retrouve assez souvent à finalement lui faire la leçon. Entre fascination et rejet, Yukari ne sait plus où se positionner et commence à réfléchir à sa propre vie et à son avenir.

Ce contraste est à mon sens parfaitement exprimé à travers l'animation et une incrustation d'images tirées du réel. Il faut aussi souligner ici, la beauté des vêtements, leur design, les couleurs, etc... On est vraiment pas dans l'univers de la mode pour rien. L'OST, surtout l'opening et l'ending ne manque pas non plus de classe. Quelques plans ont en plus un effet de genre Scrapbooking, rappelant notamment Gojinko Monogatari, qui colle parfaitement à cet univers aux styles multiples.
Naviguant entre moderne, rock trash, victorien, luxe et raffinement le style graphique, visuel et sonore est très riche. Ce qui peut frustrer d'ailleurs, étant donné le fait que l'anime est très court, et que l'on voudrait pouvoir passer plus de temps dans cet univers, en apprendre un peu plus sur ces personnages et principalement sur George bien entendu.

Certains pourraient critiquer les plans fixes, ou de coupe, comme étant des artifices afin de faire des économies niveau animation. Mais dès le début, l'histoire semblant être contée au passé par Yukari, je pense vraiment que ces plans illustrent une certaine nostalgie, des photos du moment, des lieux... L'animation étant très agréable et fluide (surtout pour un anime de 2005) je ne saurai lui reprocher ces plans même s'il s'agissait vraiment de subterfuges.

Une mention spéciale pour le choix des seiyuus des personnages venant de Gokinjo Monogatari, à qui on a redonné les même voix que dans le précédent anime, dont celle, évidemment, de Yamaguchi Kappei pour Yamaguchi (seiyuu de Usopp dans One Piece).


CLUB CRITIQUE ICI

Série Aléatoire

Higurashi no naku koro ni kai

Higurashi no naku koro ni kai

Higurashi no Naku Koro ni 2 / ひぐらしのなく頃に解

Trente ans après sa première visite à Hinamizawa, le policier Akasaka revient sur les lieux du drame pour comprendre ce qui s’est passé avant le grand désastre : la libération d’un gaz mortel issu du ...

Rejoindre
en ligne membres
Tchat RP Conseil d'anime tous les tchat Rejoindre Discord RP

Top Ajouteurs

  • 45867Fenrir
  • 39650valacri
  • 30920ShiryuTetsu
  • 20380hickoman
  • 17015darking42
  • 16624Xemn
  • 16327seriesTV
  • 15191Anime
  • 15109Noctaly
  • 12294KistuKai